La mère et ses chatons, le sevrage des chatons

portée de chatonsNeuf semaines se sont écoulées, votre chatte arrive en fin de gestation, elle se met à la recherche d’un nid tranquille, isolé et sec pour mettre au monde ses chatons. Que faire pour que la naissance et les premiers moments de vie de la petite famille se déroulent au mieux ? Découvrons comment les conditions de vie de la mère durant la période prénatale peuvent influer sur la future sensibilité du chaton. Juste avant la naissance, il est sensible au stress de sa mère. Il faut donc la laisser au calme.
La mise bas dure deux heures en moyenne. Les chatons (un à neuf) naissent toutes les demi-heures. Dans cet intervalle, la mère prend soin du nouveau-né. Elle déchire la poche amniotique qui le recouvre, nettoie son nez et sa bouche pour qu’il respire, fait sa toilette, sectionne le cordon ombilical, le sèche. Elle consomme le placenta, riche en calories et éléments nutritifs. Cela permet aussi de garder le nid propre. Toute primipare (femelle qui met bat pour la première fois) suit ces séquences, toutefois, il a été observé des chattes accouplées trop tôt qui semblaient ne pas avoir les compétences nécessaires pour gérer la mise bas.

Rapidement, le chaton se met à la recherche du téton ; il rampe pour l’atteindre, aidé par la mère qui le pousse du nez et le lèche. La première tétée est primordiale car ce premier lait, nommé colostrum, est riche en anticorps, protéines et minéraux. Chaque chaton s’attache à son propre téton qu’il identifie par l’odeur. Au 2e jour de vie, un ordre de tétée s’établit au sein de la portée. Vers le 4e jour, le chaton commencera l’action de pétrissage appelé pâtonnage. Il stimule la montée de lait et reflète certainement quelque chose d’agréable.Les chatons ouvrent leurs yeux à l’âge de 9 jours ; cette période des 9 premiers jours est appelée période néonatale. La mère y joue un rôle essentiel puisqu’elle procure au chaton chaleur, nourriture et protection. Après le repas, elle procède au nettoyage de la face du chaton qui rabat ses oreilles pour lui faciliter la tâche ; elle continue tant qu’il n’a pas assimilé le processus complexe de la toilette. Le léchage qu’elle a initié dès la naissance perdure. Outre sa nécessité physiologique (le léchage de la zone périanale aide à uriner et à déféquer), il a une fonction de stimulation et d’éveil. Pour que le nid reste propre, elle ingère l’urine et les excréments des chatons qui se serviront de la litière vers un mois et demi.

mère qui déplace ses chatonsla chatte et ses petits

Un bon déroulement de cette période permet un attachement réciproque entre la mère et ses petits, il aide à la survie du chaton mais également à sa construction. L’attachement est immédiat chez la mère mais demande quelques jours au petit ; à la naissance, il pourrait s’attacher à n’importe quel adulte de n’importe quelle espèce.
C’est par l’odeur que l’attachement se crée. Le chaton est immergé dans un monde de phéromones (substances chimiques qui agissent comme des transmetteurs d’informations entre individus). Car s’il naît sourd et aveugle, son sens de l’odorat lui permet de retrouver la mère dans un rayon de 50 cm. Il est aussi sensible au toucher et capable de différencier les trois saveurs fondamentales, doux, salé et amer.
Loin de sa mère, le chaton en détresse miaule et appelle. Sans elle, il mourrait rapidement. Plus un chaton émet des sons, plus sa mère sera en mesure de le retrouver. Elle le déplace en le prenant par la peau du cou, toute la peau du crâne ou la tête entière dans sa gueule. La mère s’inquiète si ces chatons sont éloignés d’elle. En cas de danger, elle peut déplacer sa portée, à n’importe quel moment, afin de mettre les chatons en lieu sûr.

De 9 jours à 9 semaines, le chaton est dans la période d’imprégnation et de familiarisation. Il doit se familiariser à sa propre espèce mais aussi aux humains, aux autres espèces et à l’environnement. Pour qu’il puisse développer sa capacité d’adaptation, il faut qu’il soit en contact avec de nombreux stimuli.
La mère commence son éducation. Quand le chaton se montre turbulent, elle utilise la claque ou le plaque au sol en lui mordant la face ou le cou de façon contrôlée, parfois en émettant un grondement sourd, ou elle le retourne sur le dos et laboure son ventre avec ses griffes arrière rétractées. Ces comportements sont suivis de léchages et de frottements destinés à apaiser la situation.
Il est parfois conseillé à tort de reproduire les comportements de la mère pour sanctionner le chaton. Ces actions peuvent avoir de graves conséquences sur le relationnel établi entre le propriétaire et son jeune chat. L’humain doit adopter une communication différente.
À un mois, les dents de lait percent. À travers des jeux de combats, le chaton apprend à se contrôler, à

adapter les morsures et les griffures au contexte. Cet apprentissage est très utile dans les futures relations avec l’humain mais aussi pour la vie en groupe.
Quand les chatons ont entre 20 et 30 jours, la mère les déplace et les installe dans un nouveau nid. Ce déplacement peut avoir pour cause un nid souillé, un espace trop exigu, la proximité de danger, la curiosité trop intrusive de l’humain. Mais la véritable raison semble être liée à l’apprentissage de la chasse. Le premier nid est choisi pour offrir un maximum de confort et de sécurité. Quand ses dents ont poussé, le chaton doit apprendre à mordre, mâcher, mettre à mort les petites proies que sa mère va rapporter. Le second nid doit se trouver à proximité du lieu d’approvisionnement pour faciliter le travail de la mère.

Pendant les quatre premières semaines, la mère passe dans le nid 60 à 80 % de son temps. Dès la 5e semaine, elle s’absentera de plus en plus. Le sevrage alimentaire commence à 4 semaines (mais le sevrage social et affectif ne se fera pas avant 4 mois). Au fur et à mesure qu’ils grandissent, la mère s’éloigne des petits quand ils réclament, elle gronde ou souffle, évite de se mettre en position d’allaitement, se place dans des endroits inaccessibles, donne des coups de pattes sur leur tête, des claques sur le nez, procède à des léchages intensifs pour les empêcher de téter. Dans le courant du 3e mois, elle refusera complètement la tétée. Les chatons vont devoir se débrouiller avec des aliments solides. La mère sera à nouveau en chaleur et disponible pour une autre saillie.

De 9 semaines jusqu’à la puberté, le chaton est en période juvénile. Il mémorise et structure ses acquis. La mère continue progressivement le détachement, c’est le sevrage social et affectif, qu’il faut différencier du sevrage alimentaire ; il se terminera vers l’âge de 4 mois. Il est prudent d’attendre ce moment pour adopter un chaton. Un animal qui n’a jamais été en contact durant ses premières semaines de vie avec d’autres congénères de son espèce n’aura pas acquis la communication nécessaire. L’âge légal de vente est fixé à 12 semaines (8 pour le chien).
La puberté marque la phase de détachement des chatons à leur mère. Elle survient vers 6 ou 7 mois chez le mâle et 6 mois chez la femelle. Après l’attachement indispensable à la survie, le concept de détachement est tout aussi important.
L’âge adulte est atteint à 18 mois. Le chat va redéfinir ses liens sociaux en fonction des expériences qu’il aura vécues.
chatons âge sevrage

Nous l’aurons bien compris, le rôle de la mère est primordial pour l’avenir du jeune chat. Il faut lui laisser la possibilité de donner à ses petits tous les apprentissages indispensables. Il est tentant d’adopter un chaton très jeune mais ce sevrage affectif précoce peut avoir des conséquences préjudiciables pour son avenir auprès de l’humain. Les problèmes d’absence d’inhibition à la morsure et d’hyperactivité, entre autres, sont parfois dramatiques car cela finit par des abandons et des euthanasies.

 

Article écrit par Sandrine Otsmane Educateur canin 75, 77, 78, 91, 92, 93, 94, 95 Paris et Province et Comportementaliste Certifiée chien et chat 75, 77, 78, 91, 92, 93, 94, 95 Paris et Province – Spécialiste des Relations Homme/Animal diplômée de l’université de la Sorbonne

 

Les commentaires sont fermés.